Jean-Paul Sauzède : "Devenir entrepreneur de son existence" [ BienEtremag.com ]
Document sans nom

Affichez votre service ici

 
Document sans nom
 
bien être et développement personnel
   
 
 
 
   
 
Infos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Chroniqueurs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Thématiques
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Au travail
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Méthodes
 
 
 
 
 
 
 
 
Ressources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Services
 
 
 
   
 
A propos de ce site
 
 
 

Accueil Tous les articles Document sans nom
 RECHERCHER UN SUJET
 NEWSLETTER GRATUITE
 

Une publicité est non compatible avec l'éthique de ce site ? Alertez-nous.

 

Imprimez l'article Envoyez cet article à un ami

 

Jean-Paul Sauzède : "Devenir entrepreneur de son existence"

Document sans titre

Oser prendre sa vie en main, oser aller par-delà ses limites et ses craintes pour réaliser son projet de vie, et devenir celui que l’on veut être. C’est à cela que nous invite Jean-Paul Sauzède, psychothérapeute et consultant d’entreprise, dans Trouver la force d’oser (Dunod). Il propose huit étapes pour donner à chacun les moyens d’aller au bout de soi et de se prendre en main.

Trouver la force d’oser, c’est, dites-vous, vouloir devenir « entrepreneur de son existence ». Une telle audace est-elle réellement à la portée de tous ?

Oui, je le pense fondamentalement. En fait, c’est avant tout une conviction sur l’homme et la vie. La croyance que chacun peut travailler sur soi pour « oser oser » et vivre sa vie au-delà, peut-être, de ce qu’il imagine, sans avoir de regrets au terme de son existence, sur ce qu’il n’aurait pas vécu.

Nous posons l’ambition de ne pas être victime de ce qui nous arrive, mais acteur de ce que nous entreprenons. Nous croyons qu’il est possible de changer sa vie, pas de changer de vie. Nous disons que nous pouvons essayer de réaliser nos ambitions et devenir acteurs de notre existence, chacun le vivant à la mesure de ses rêves et de son inspiration.

Faire ce chemin de vie, arriver à oser : y a-t-il un risque à aller trop loin ?

En tant qu’humain, nous avons une complaisance dans la répétition et le « même », par exemple en reproduisant des modèles parentaux ou familiaux. La nouveauté nous attire et, en même temps, nous fait peur. Elle est risquée et peut nous entraîner trop loin.

C’est pour cela que nous pensons qu’un tel chemin ne doit pas être parcouru tout seul : il y a une corde de rappel à se donner, une sécurité pour nous permettre d’oser sortir des sentiers battus et connus.

En fait, chez les personnes que nous rencontrons et que nous accompagnons, c’est généralement une crise qui est le déclencheur du changement et qui va permettre l’éveil d’un rêve ou d’un nouveau projet. Dans ce cheminement, il est nécessaire de trouver la juste voie entre la répétition et la nouveauté, l’audace et la peur, pour trouver son chemin et mettre en œuvre son rêve en veillant à ce qu’il reste source d’épanouissement et non pas de faillite.

Toutefois, deux risques se présentent, lorsque l’on s’engage sur un tel chemin. Le premier est celui de l’égotisme, quand la personne ne voit plus qu’elle, oubliant le monde et son propre environnement. Le second est celui de l’égarement, avec un projet hors du réel, que ce soit au niveau financier, psychologique ou affectif, et pour lequel le chemin de la nouveauté conduirait à une perte de soi.

C’est pour cela que je pense qu’être accompagné offre un fil, un regard extérieur et une sécurité pour oser un pas de plus et progresser. Cette sécurité n’est pas pour freiner, mais pour soutenir, parfois relever et nous permettre d’avancer. C’est là une fonction du coach et du thérapeute.

Vous avez défini huit étapes dans la démarche d’audace, que vous définissez comme huit retournements. Comment les avez-vous fait émerger ?

Cela vient de notre pratique professionnelle autant que de nos expériences de vie. La thérapie, qui est la boucle inférieure du huit, va développer l’intimité et le travail de réparation intra-psychique, en explorant le poids ou la force de l’histoire familiale, les blessures ou les ressources personnelles. Le coaching, représenté dans la boucle supérieure du huit, s’attache à développer les moyens d’une mise en œuvre des projets, en offrant des repères fonctionnels pour se réaliser d’étape en étape. La thérapie aura besoin de chercher des lieux d’accomplissement dans la boucle supérieure. Et le coaching aura besoin de faire des incursions dans la boucle inférieure pour dénouer les blessures ou les ressources qui entravent l’épanouissement de la personne. C’est ce que nous développons dans le huit du ruban de Moebius. Ce principe des huit étapes n’est pas exhaustif, mais c’est un outil à utiliser par les lecteurs qui devront se l’approprier et l’adapter à leur problématique.

La crise est au cœur de votre réflexion. Pensez-vous que, sans crise, il est impossible de se développer, d’oser aller au bout de soi ?

C’est possible mais ça n’est pas le cas du public que nous rencontrons. Les personnes qui viennent nous voir vivent une forme de violence, dans une prise de conscience de ce qu’ils vivent. Souvent, ils arrivent en disant : « ca n’est plus supportable » ou « il faut que ça change ! ». On assiste alors à une crise qui va conduire à une profonde remise en question et entraîner dans un processus de développement décrit dans les deux boucles du huit.

Cette série de retournements, pour arriver au bout de soi, est-elle douloureuse, et est-elle longue ?

Cela dépend véritablement des personnes. Pour certaines, une évidence va apparaître et le chemin s’imposera de lui-même, sans douleurs. D’autres, la plupart, en se mettant en chemin, vont rencontrer le doute et l’égarement. Elles vont tâtonner, être confrontées à leurs propres failles ou peurs puis retrouver leur énergie qui parfois les transporte au-delà de ce qu’elles pouvaient imaginer. Pour certaines le processus peut être rapide, et beaucoup plus long pour d’autres qui feront des aller-retours, ou s’arrêteront en cours de processus. Mais cette durée est aussi l’illustration d’une démarche dynamique et évolutive, et non d’un chemin linéaire.

J’ajouterai que cette réflexion est souvent menée vers 38-40 ans, ou vers 55 ans. Ce sont des âges de remise en cause et en question, où l’on arrive à une saturation personnelle dans son processus de vie, et où l’on s’interroge beaucoup sur soi-même, sur ce que l’on a fait, et ce que l’on veut faire.

Votre approche mêle thérapie et coaching, mais aussi approche spirituelle et religieuse : comment faites-vous fonctionner ensemble ces différentes démarches ?

Nous développons une vision globale de la personne. La thérapie, boucle du bas du huit, est un espace de réparation intra-psychique, mais qui trouve sa réalisation dans la boucle du haut, celle du coaching. Elle nécessitera des incursions dans la boucle du bas pour dénouer les blessures et les blocages qui freinent ou au contraire permettent d’impulser la mise en œuvre et la réalisation des projets. Nous décrivons huit retournements qui s’inscrivent dans une double boucle, et pas dans deux boucles distinctes. On passe de l’un à l’autre. Les deux approches s’enrichissent et se complètent même si elles ont des portes d’entrée et des perspectives différentes.

Qu’en est-il alors de la spiritualité ?

Notre conviction est que nous avons chacun une place à occuper, ou un projet à réaliser. Nous sommes autant portés que porteurs de nos rêves. Nous sommes à la fois acteurs et objets de ce qui nous arrive. Je porte et je suis porté par un au-delà de moi-même qui se réalise dans ce dépassement de soi. Notre conviction est donc spirituelle, inspirée de christianisme et de bouddhisme qui orientent notre perception du monde.

Votre livre propose aussi des exercices pratiques, pour mettre en œuvre les huit retournements. Il était important de dépasser la seule théorisation ?

Il nous semblait important de fournir un soutien « pratique » au lecteur, afin de l’aider dans son exploration par lui-même. Nous avons donc intégré ces exercices, que nous pratiquons déjà dans nos stages.

Nous menons bien entendu des réflexions théoriques sur notre pratique thérapeutique ou de coaching, laquelle s’appuie fortement sur la gestalt-thérapie. Cependant, le travail sur soi ne peut être théorique, il est forcément pratique. En cela, nous ne pouvions préconiser un développement personnel qui ne soit pas effectif, s’il n’était relayé par des propositions d’expérimentations et d’exercices.

A qui ce livre est-il destiné ? A des spécialistes, ou à tout un chacun ?

Nous avons eu l’ambition d’écrire un livre qui soit lisible par nos enfants, qui sont de jeunes adultes. C’est donc un livre grand public, qui s’adresse à tous ceux et celles qui veulent être vivants, et qui s’interrogent sur le sens et ce qu’ils veulent faire de leur vie : et j’espère que chacun peut se sentir concerné par ce questionnement !

En savoir plus et commander le livre édité chez Dunod, cliquez-ici

 

 
       

 

Document sans titre
BienEtreMag | Nous contacter | Régie publicitaire Publicités Google | CGU et mentions légales | Réf Réf | Echange de liens | Gay

© Bienetremag.com 2005-2012 - Email : bienetremag(at)gmail.com
BienEtremag est un portail sur le bien être et le développement personnel dans différents thèmes : préparation à le retraite, gestion du stress, coaching de dirigeants

INFORMATIONS : Tous les articles | Scientifiques | Interviews | Santé | Alimentation | Sport | A méditer

PRATICO-PRATIQUE : Personnel | Professionnel | Who's-who | Tests | Coaching par téléphone | Lieux de ressourcement | Stages | Club BienEtremag

STAGES et FORMATIONS : Personnel | Professionnel

DOSSIERS : Les gestes anti cancer

METHODES DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL : Coaching | Ennéagramme | PNL | EMDR | Méditation | Autres

 En cas de malaise ou de maladie, consultez d'abord un médecon ou un professionnel de la santé en mesure d'évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et consentez à ses modalités. Si vous n'y consentez pas, vous n'êtez pas autorisé à utiliser ce site. Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google.