Gérer ses émotions… Quelles émotions ? par Françoise Keller [ BienEtremag.com ]
Document sans nom

Affichez votre service ici

 
Document sans nom
 
bien être et développement personnel
   
 
 
 
   
 
Infos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Chroniqueurs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Thématiques
 
 
 
 
 
 
 
   
 
Au travail
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Méthodes
 
 
 
 
 
 
 
 
Ressources
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Services
 
 
 
   
 
A propos de ce site
 
 
 

Accueil Tous les articles Document sans nom
 RECHERCHER UN SUJET
 NEWSLETTER GRATUITE
 

Une publicité est non compatible avec l'éthique de ce site ? Alertez-nous.

 

Imprimez l'article Envoyez cet article à un ami

 

Gérer ses émotions… Quelles émotions ? par Françoise Keller

Document sans titre

Par Françoise Keller - Coach de Managers, de Projets et d'Equipes et Formatrice en management et en communication NonViolente®. Son site Internet : http://concertience.fr

Petite chronique inspirée par une conférence que j’ai animée avec des entrepreneurs et par les vœux que nous échangeons en ce début d’année…

Il est de plus en plus admis que, pour réussir, l’entrepreneur doit savoir « gérer ses émotions ». En échangeant avec des entrepreneurs, j’ai été intéressée de voir que, derrière cette expression, nous mettions des interprétations différentes, dont nous n’avions pas tous une égale perception. Alors j’ai eu envie de vous partager ma compréhension de cette question.

Gérer…

Ce que nous mettons derrière ce terme est assez bien décrit par 2 définitions successives de l’intelligence émotionnelle :

· « Une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions et ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes. » (Salovey et Mayer, 1990)

· « L’habilité à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres. » (Mayer & Salovey, 1997).

Contrôler, orienter…

« Une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions et ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes. »

La première approche consiste à contrôler nos émotions pour orienter nos pensées et nos gestes. Deux exercices pour comprendre cette approche :

· Choisissez volontairement de mobiliser votre attention pendant 5 minutes sur un souvenir agréable ou sur une photo que vous appréciez particulièrement ; vous observerez que vous êtes alors habités par des sentiments et émotions agréables, qui vous pouvoir vous aider à orienter vos pensées vers du positif et à chasser le stress, l’inquiétude, la colère etc…

· Tendez votre bras devant vous et répétez vous intérieurement que votre bras est solide ; une personne aura bien plus de mal à faire plier votre bras que si vous êtes habités par la peur de ne pas avoir assez de force

Nous pouvons donc expérimenter que nous avons la capacité de mettre en œuvre notre volonté pour contrôler nos émotions et sentiments et pour orienter nos pensées et nos gestes.

Le rituel des vœux me semble une manière d’orienter nos pensées et nos ressentis sur des pensées positives, des ressentis agréables, de manière à nous charger en énergie positive.

Cette approche, qui se diffuse assez largement sur le net, encourage les exercices de relaxation, de visualisation et les partages de pensées positives.

Avantages de cette approche

Cette approche est, selon moi, très intéressante pour un entrepreneur, notamment dans 2 contextes :

· L’entrepreneur passant beaucoup de temps et d’énergie à résoudre des problèmes, à chercher des solutions à des difficultés, il est essentiel qu’il développe volontairement sa capacité à orienter son attention vers les choses positives (ses réussites, ce qui se passe bien…) ; celui m’amène à mettre davantage d’équité dans sa vie, à rééquilibrer son attention, dans un contexte et une culture où on a plus de facilité à voir ce qui est négatif que positif ; cet acte volontaire, que l’on peut programmer 1 à 3 fois par jour, va aider l’entrepreneur à entretenir son énergie, son enthousiasme et à prévenir l’épuisement professionnel

· En situation ponctuelle de stress (surcharge de travail, négociation difficile, agressivité d’un client…), cette approche peut aider l’entrepreneur à reconnecter ses ressources et à garder une forme de contrôle de la situation, sans se laisser submerger par des émotions qui le gênent  dans la gestion de la situation ; il s’agit alors davantage d’une réaction ponctuelle à une situation d’urgence

Risques

Mon expérience de la Communication NonViolente attire ma vigilance sur 2 risques :

· Lorsque je veux appliquer cette méthode, je vais observer que, dans certaines situations, je n’y arrive pas ; au moment par exemple où je me sens submergée de travail et inquiète sur mon organisation, je vais constater que je ne vais pas arriver à mobiliser mon énergie sur le beau voyage que j’ai fait cet été ! Le risque est de ne pas comprendre ce qu’il se passe. Je risque même de me juger (négativement) de ne pas y arriver. Alors que mon objectif était de ma charger en positif, j’ajoute à mon sentiment désagréable initial (submergée) un 2ème sentiment désagréable (culpabilité) !!! Dommage…

· Lorsque je me centre ainsi volontairement sur les sentiments agréables, je risque de censurer les sentiments désagréables, que je juge comme négatifs. Je vais donc me priver d’informations essentielles. Si je ne les prends pas en compte, je risque la situation suivante : un automobiliste roule sur l’autoroute depuis 1 heure et son voyant d’essence s’allume ; il décide alors de contrôler son véhicule et se centre sur le fait que les autres voyants fonctionnent correctement : bon niveau d’huile ; phares allumés, autoradio performant… ; notre automobiliste continuer à rouler tranquillement, habité par des sentiments fort agréables… Le seul problème c’est qu’il va tomber en panne s’il continue ce mécanisme trop longtemps !!!

Il est essentiel, me semble-t-il, d’avoir conscience des limites de ce modèle et de repérer ce modèle, souvent implicite, dans les formations, les lectures, les citations… auxquelles nous avons accès…

Loin de moi l’idée de juger cette approche. Elle me semble très pertinente dans de nombreuses situations. Mon objectif est plutôt de développer notre autonomie pour utiliser l’approche qui nous aide le mieux, dans un contexte donné…

Percevoir, exprimer, intégrer, faciliter, réguler

« L’habilité à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres. »

Cette approche consiste à développer notre perception et notre expression de toutes nos émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables…

Approche exigeante, voire dérangeante… Je rencontre souvent des entrepreneurs, des manageurs, des dirigeants qui ont l’idée qu’ils ne doivent pas exprimer la peur, l’inquiétude, la confusion, la colère… Je rencontre aussi des employés qui attendent de leurs responsables qu’ils soient toujours « zen »…

Or j’ose dire que ceci n’est pas la réalité.

Un entrepreneur, un manager, un dirigeant, une personne exerçant une autorité, quelle qu’elle soit, est tour à tour habité par des sentiments désagréables et par des sentiments agréables. Je vous propose ci-dessous l’approche que je propose à mes clients, avec la Communication NonViolente (selon Marshall B Rosenberg, auteur de « Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs »), et la démarche de coaching (selon Vincent Lenhardt, auteur de «Les responsables porteurs de sens »). Ces deux approches sont assez proches sur ce sujet.

Supposons que Paul, entrepreneur, soit particulièrement stressé, à la pensée du chiffre d’affaire qu’il doit faire dans les prochains mois et des défis que cela représente.

Il s’agira :

1. De percevoir le stress (Ressentis) Paul va prendre conscience du fait qu’il est stressé (ressenti désagréable).

2. D’observer les causes du stress (Observations) Paul va prendre le temps de prendre conscience des éléments de la réalité qui stimulent ce stress : son agenda, la liste des ses clients et prospects et son budget

3. De comprendre son stress (Besoins) Au lieu de nier ce stress, Paul va s’offrir un petit rendez-vous avec lui-même pour explorer et comprendre son stress, qui vient de besoins non satisfaits : sérénité ; être rassuré par rapport à la faisabilité de son projet ; confiance en lui et en ses clients…

De manière étonnante, Paul, en faisant ce travail, va pouvoir observer un changement de ressenti et une forme de soulagement, lorsqu’il contactera le besoin le plus essentiel. Il s’agit d’une conséquence du travail de compréhension, son de l’objectif du travail… Cet état va faciliter la libération de la pensée et de la créativité…

4. De faciliter la transformation (Demande) Lorsque Paul a pris conscience des besoins non satisfaits les plus essentiels pour lui, il va pouvoir chercher des moyens concrets, réalistes et réalisables, pour transformer la situation :

· Si Paul n’a pas confiance en lui, il va pouvoir se prendre un moment pour lister ses récents succès et la manière dont il a su gérer ce type de situations dans le passé

· Si Paul a besoin de sérénité, il va pouvoir prendre un temps pour organiser son travail, planifier des moments pour se recharger en sérénité

· Si Paul a besoin d’être rassuré par rapport à la faisabilité du projet et si, en fait, le stress naît de la capacité de Paul d’imaginer des scénarios catastrophes, Paul va chercher à définir des indicateurs factuels qui vont le guider dans cette phase difficile

· etc…

Avantages

Cette méthode me semble plus riche et plus complète que la précédente. Elle permet d’accueillir tout ce qui se passe en nous et d’en tirer profit pour se faciliter la vie.

Risques

Dans cette approche, nous avons 2 points de vigilance, liés à ce que nous avons vu précédemment :

· Il sera essentiel de veiller à équilibrer le travail sur les émotions dites négatives et les émotions dites positives, pour se charger en énergie et prévenir l’épuisement professionnel

· En situation de crise ponctuelle, le travail sur l’émotion négative ne sera pas gérée dans l’instant mais sera reporté à un moment ultérieur plus propice ; en effet, l’entrepreneur aura à discerner si l’expression de l’émotion a du sens dans la situation présente ; il peut être nécessaire et utile d’exprimer sa confusion et sa colère et, parfois, ce n’est pas opportun…

Alors ?

J’avais envie de vous partager ces deux approches pour que chacun puisse avoir conscience des nuances qui se cachent derrière des expressions comme « gérer ses émotions » et pour que chacun puisse choisir la démarche qui lui correspond, à chaque moment, en conscience.

Car une seule personne sait ce qui vous est utile maintenant, c’est vous !!!

Bonne expérimentation…

Article déjà publié sur http://www.enviedentreprendre.com

 

 
       

 

Document sans titre
BienEtreMag | Nous contacter | Régie publicitaire Publicités Google | CGU et mentions légales | Réf Réf | Echange de liens | Gay

© Bienetremag.com 2005-2012 - Email : bienetremag(at)gmail.com
BienEtremag est un portail sur le bien être et le développement personnel dans différents thèmes : préparation à le retraite, gestion du stress, coaching de dirigeants

INFORMATIONS : Tous les articles | Scientifiques | Interviews | Santé | Alimentation | Sport | A méditer

PRATICO-PRATIQUE : Personnel | Professionnel | Who's-who | Tests | Coaching par téléphone | Lieux de ressourcement | Stages | Club BienEtremag

STAGES et FORMATIONS : Personnel | Professionnel

DOSSIERS : Les gestes anti cancer

METHODES DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL : Coaching | Ennéagramme | PNL | EMDR | Méditation | Autres

 En cas de malaise ou de maladie, consultez d'abord un médecon ou un professionnel de la santé en mesure d'évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et consentez à ses modalités. Si vous n'y consentez pas, vous n'êtez pas autorisé à utiliser ce site. Nous n'exprimons aucune opinion concernant les annonces google.